La Niña

6 juin 2011
Comme dirait Mc Mahon devant les inondations de Toulouse: "Que d'eau ! Que d'eau !"
Que ce soit le Pentanal, au Brésil, impraticable suite à la saison des pluies, le salar d'Uyuni, en Bolivie, sous l'eau encore à la mi mai, les glissements de terrain par centaines et les rivières sorties de leur lit en Colombie, notre voyage aura été marqué par une saison des pluies très active !
La faute en incombe à la Niña, ce phénomène climatique ayant pour origine une anomalie thermique des eaux équatoriales de surface (premières dizaines de mètres) de l'océan Pacifique centre qui est caractérisée par une température anormalement basse de ces eaux.  La Niña (la petite fille en espagnol) tire son nom d'une comparaison avec El Niño (le petit garçon en espagnol en référence à l'enfant Jésus) dont les conséquences maritimes et climatiques sont globalement l'inverse de celles de La Niña. Résultat, de fortes pluies sur les régions andine et caraïbe.
Alors que nous avions eu très peu de pluie en 5 mois, nous nous sommes bien rattrapés depuis que nous sommes en Colombie (une grosse averse par jour.) !
Le phénomène a commencé au milieu de l'année 2010 et s'est poursuivi début 2011.
Ci-dessous, une courte vidéo d'un orage à Barranquilla: